histoiresdecheznous2 Index du Forum

histoiresdecheznous2
Site d'histoires érotiques pour adultes dont les héros font partie de la même famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Fantasme devenu réalité / théo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    histoiresdecheznous2 Index du Forum -> Les histoires. -> Sans consentement, forcé, chantage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
théo


Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2016
Messages: 129

MessagePosté le: Ven 16 Nov - 02:15 (2018)    Sujet du message: Fantasme devenu réalité / théo Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Fantasme devenu réalité


Je n'ai jamais cru en l'amour au premier regard, jusqu'à ce que je rencontre ma nièce, Margaret, que je n'avais plus vue depuis sa naissance : ses cheveux bruns, sa peau blanche et lisse, son visage parfait, sa beauté sans égale. Je sortais avec elle, je la suivais, je l'aidais dans tous ses travaux, nous partions en voyage et nous allions dans des endroits différents, même accompagnés de ses amis. Cependant, je ne pouvais jamais passer la "zone oncle". Je lui ai fait comprendre trois fois que je l'aimais et chaque fois, elle m'a fait comprendre qu'elle me voyait seulement comme son oncle ou un ami, mais elle ne voulait pas me blesser.

Alors, j'ai essayé de l'oublier et par tous les moyens, j'ai arrêté de communiquer avec elle. Jusqu'au jour où j'ai reçu un appel me disant qu'elle m'invitait à déjeuner dans son nouvel appartement.

Elle s'était mariée avec un ami, mais celui-ci faisait un voyage de plusieurs jours, alors la maison était juste pour nous. Je l'ai aidée à faire les courses et à préparer la nourriture. Pendant la préparation j'ai découvert qu'elle avait aussi un amant.

Elle me l'a dit pendant que je coupais le poisson, alors je me suis un peu taillé le doigt et j'ai retenu mes larmes pour ne pas pleurer. Quand elle alla faire le reste des préparatifs, je ne me retenais plus et je versais des larmes ainsi qu'un peu de sang sur la nourriture tout en faisant la décoration.
Pendant le déjeuner, j'ai essayé de ne pas faire voir mon embarras, de parler d'autre chose pour changer de sujet. Quelque chose d'inhabituel est alors arrivé quand elle a fini de manger: elle ne pouvait plus bouger.
Elle a eu peur et moi aussi:

– Qu'est-ce que tu as ?
– Je ne sais pas, je ne peux plus bouger !
– Lève-toi, s'il te plaît !

Elle l'a fait, mais son corps ne répondait toujours pas. Lui massant les mains et je lui ai demandé si elle pouvait me sentir. Elle a dit oui.

– Tu dois appeler le docteur !

Elle se dirigea vers la porte.

– Arrête ! Criai-je.

Et elle s'est arrêtée.
À ce moment ma méchanceté est sortie. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité.

– Allons dans ta chambre !

Margaret ne voulait pas m'écouter, mais son esprit ne répondait pas.

– Je ne sais pas ce qui s'est passé, je suis désolé de ne pouvoir laisser passer cette opportunité. Relax !

J'ai commencé à embrasser sa joue et son cou tout en caressant ses épaules.
Des larmes d'impuissance glissaient sur ses joues, elles étaient salées et je les léchais, tandis qu'elle demandait d'arrêter. Sa demande m'excitait encore plus.

– Je veux te voir en soutien-gorge ! Dis-je.

Elle a commencé à se déshabiller, enlever son chandail, puis son polo.

– Maintenant, enlève ton pantalon, je veux te voir en sous-vêtements, lentement ! Ajoutai-je.

Son visage était rouge, des larmes de frustration et de peur coulaient toujours sur ses joues. Elle a enlevé ses chaussures, puis son pantalon, un pied à la fois et elle resta devant moi avec seulement sa petite culotte blanche et son soutien-gorge. Ses seins étaient gros et appétissants, ses jambes étaient belles et le triangle de sa petite culotte laissait passer des poils pubiens.

Je me suis placé derrière elle et j'ai commencé à caresser son corps, ma main montait et descendait sur sa hanche et son ventre, tout en embrassant son cou, son épaule et la naissance de ses seins. Puis j'ai glissé mon autre main dans sa petite culotte pour sentir ses poils. Des larmes d'impuissance glissèrent sur son visage.

Je détendis les bretelles de son soutien-gorge, le glissai jusqu'à son ventre et embrassai ses tétons jusqu'à ce qu'ils deviennent durs. Tout cela, en caressant sa chatte poilue à l'intérieur de sa petite culotte.

Je lui ai ordonné de s'asseoir sur le lit, de se détendre et d'écarter les jambes. Je glissai sa petite culotte jusqu'aux genoux; je pouvais ainsi admirer sa fente surmontée d'une touffe de poils. Je n'ai pas pu résister à goûter son goût. J'ai léché ses lèvres et une forte odeur de poisson a inondé la pièce. J'ai entendu des gémissements s'échapper de ses lèvres. Cela m'excitait encore plus. Je cherchai son clitoris du bout de ma langue et j'ai poussé des doigts à l'entrée de son vagin. Elle a commencé à mouiller et la chaleur de sa chatte a brûlé ma bouche.

Je lui ai ordonné de me déshabiller. C'est ce qu'elle a fait. Puis, je lui ai ordonné de me lécher le gland jusqu'à ce qu'il entre dans sa bouche; c'était vraiment bon de sentir sa bouche recouvrir mon gland. Pour son plaisir, je lui ai ordonné de se masturber en le faisant.
Puis nous nous sommes mis en 69. Nous nous léchions l'un l'autre jusqu'à ce que je jouisse dans sa bouche.

– Laisse-le dans ta bouche et avale tout. Cela va être la nourriture la plus riche que tu n'aies jamais goûtée !

Je ne pensais pas que cela fonctionnerait, je savais que je ne pouvais contrôler que ses actions, pas ses pensées.

Quelques gouttes de sperme sont tombées des coins de ses lèvres. Je l'ai laissée se reposer quelques minutes pendant que nous regagnions nos forces. Elle est tombée épuisée sur le lit. La vision était glorieuse de son côté: complètement nue, avec son corps sublime, ses beaux seins, sa chatte humide et son visage avec un peu de mon sperme qui coulait de ses lèvres.

Quelques minutes plus tard, je lui ai ordonné de s'essuyer la bouche et de m'apporter des préservatifs, d'en mettre un dans sa bouche et de s'allonger sur le lit avec les jambes écartées. Son visage n'avait plus l'expression de l'effroi, mais de la résignation.
J'ai vu son inexpérience quand j'ai placé le préservatif avec sa bouche. J'ai aimé ça. J'étais excité de savoir que malgré ses 28 ans, je moi pouvais encore lui apprendre des choses.

Elle resta étendue sur le lit, les yeux regardant le plafond. Je mangeais son clitoris, tout en explorant les parois de son vagin avec mes doigts, sentant sa chaleur et sa saveur, la texture veloutée de sa peau et ses poils pubiens. Quand elle a mouillé, je me suis levé.
J'ai posé mon gland à l'entrée de sa caverne et je l'ai glissé de haut en bas le long de sa fente. Puis, je me suis introduit en elle, lentement mais sûrement.

Elle devint plus excitée et puis je la clouai lentement, appréciant l'odeur de sa peau, murmurant des mots doux dans son oreille, pinçant doucement ses tétons. Margaret fermait les yeux et se laissait emporter par le plaisir. Après quelques va-et-vient, je l'ai placée sur le côté et je l'ai prise par derrière, son vagin se fermait un peu plus par la pression de ses jambes et je la clouais rythmiquement et constamment. C'est comme ça que je suis venu pour la deuxième fois.

Je me suis reposé un peu, peut-être, 20 ou 30 minutes, j'ai mangé quelque chose, j'ai bu de l'eau et je lui ai donné de la nourriture et des boissons. J'ai nettoyé son corps. C'était merveilleux. Ne sachant pas combien de temps durerait l'effet, je devais en profiter. Je lui ai dit de se masturber en attendant.

Cette fois, je voulais la prendre sans préservatif. Je me suis allongé sur le dos. Je lui ai ordonné de rouler lentement sur moi, de s'asseoir à califourchon sur mon pénis. Cette fois, elle était plus humide, plus excitée, ses mouvements augmentaient en rapidité. Je regardais ses seins monter et descendre en suivant ses mouvements. Une expression de plaisir se voyait sur son visage, ses yeux s'ouvraient et se fermaient, je sentais la chaleur de sa peau, sa sueur, son odeur.

Comme c'était la troisième manche, il m'a fallu plus de temps pour venir. La sentant très proche de l'extase, je lui ai demandé de se mettre à quatre pattes. Elle l'a fait rapidement, comme si elle ne voulait pas perdre le rythme. Avec son humidité, j'ai pu entrer en elle sans problème. Avec des mouvements rythmiques rapides, j'ai continué à me pousser en elle. Mes déplacements en elle, provoquaient beaucoup de bruit. Elle est tombée sur sa poitrine, écrasant ses seins contre le lit. Elle resta silencieuse, mais son corps de contracta et sa respiration devint plus rapide. Elle jouissait enfin et j'étais heureux. J'ai continué mes attaques jusqu'à ce que je vienne enfin dans son ventre.
Quand je suis sorti de son vagin, j'ai vu un flux de sperme qui est sorti de son trou, je n'en revenais pas.
Après avoir récupéré de l'orgasme, j'ai dit :

– Si tu veux, tu peux me dénoncer pour viol, mais pardonne mon instinct, j'avais trop envie de toi !

Elle est allée au téléphone, elle n'était plus sous ma volonté et j'ai eu un peu peur. Elle a appelé son petit ami et lui a dit que c'était fini avec lui. Elle a raccroché et a dit :

– Tu m'as fait sentir des sentiments que je n'ai jamais perçus. À partir de maintenant nous serons un couple et nous copulerons souvent. Je sais que tu me voulais, mais tu étais mon oncle et j'avais peur. Mais tu m'as montré que tu es un homme tendre, qui me soutient depuis toujours et qui cherche le plaisir de son partenaire plutôt que le sien !

Un baiser a scellé notre amour et à partir de ce jour nous le faisons comme des lapins.
Nous passons des moments heureux ensemble.

théo


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 16 Nov - 02:15 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
redflag44


En ligne

Inscrit le: 07 Nov 2010
Messages: 2 823
Localisation: Bienne

MessagePosté le: Ven 16 Nov - 11:35 (2018)    Sujet du message: Fantasme devenu réalité / théo Répondre en citant

J'ai moyennement aimé !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet.

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
MSN
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    histoiresdecheznous2 Index du Forum -> Les histoires. -> Sans consentement, forcé, chantage Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com