histoiresdecheznous2 Index du Forum

histoiresdecheznous2
Site d'histoires érotiques pour adultes dont les héros font partie de la même famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Rester vivant ! / rocket

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    histoiresdecheznous2 Index du Forum -> Les histoires. -> Sans consentement, forcé, chantage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rocket
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 15 Nov - 02:54 (2017)    Sujet du message: Rester vivant ! / rocket Répondre en citant

Corrigé par Redflag

Rester vivant !


Cela fait tellement longtemps que je n'ai plus vu ma petite princesse. Elle est allée à l'université aux USA et est, finalement, pour les vacances de printemps, revenue chez elle pour rendre visite à son vieux père.

Elle étudie beaucoup et ses notes sont excellentes et donc j'avais l'intention de la surprendre en l'emmenant faire un tour en Egypte. J'avais planifié cela depuis un moment parce que je pense qu'elle le mérite vraiment. Je lui ai aussi préparé une fête de bienvenue et invitai sa mère (mon ex-femme), sa tante (ma sœur) et quelques-unes de ses cousines.

Quand ma petite princesse, Élise, franchit la porte d'entrée, elle est agréablement surprise. Elle a beaucoup changé, c’est une femme maintenant, mais je la vois toujours comme ma petite fille. Après la fête de bienvenue à la maison et quand tout le monde est parti, j'ai annoncé à Élise le voyage que j'avais réservé et elle était très enchantée.

Pendant que nous emballons nos bagages pour le grand voyage, nous regardons le journal télévisé qui raconte une histoire sur un groupe terroriste qui kidnappe des touristes pour les massacrer. Nous sommes confiants, rien ne peut nous arriver.

Nous sommes dans l'avion assis en première classe, ce qui est une autre surprise agréable pour ma petite fille qui apprécie le film qui passe durant le vol. C'est alors que je remarque une canette de forme bizarre qui passe devant moi, la boîte commence à tourner et libère un gaz orange. Le gaz remplit l'avion et je vois que tous les passagers, y compris ma fille, s'endorment. Mes yeux piquent et je me sens m'endormir, mais juste avant de m'évanouir je vois apparaître des hommes portant des masques à gaz.

Je me réveille dans une chambre à côté de ma fille qui dort encore. Je la réveille et elle dit :

– Qu'est-ce qui se passe papa ? J'ai peur!

Je fais de mon mieux pour la calmer mais mon esprit est rempli d'images sur les terroristes vues à la TV. Soudain, nous entendons une femme crier:

– NON, ARRÊTEZ… !

Et un homme qui hurle avant d'entendre deux coups de fusil. Puis le silence revient. Élise a peur, tout son corps tremble, mais avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, la porte s'ouvre et 2 terroristes entrent dans notre chambre. Ils pointent leurs armes sur ma tête et sont sur le point de tirer quand j'entends Élise dire :

– Si vous laissez mon père vivre, je ferai tout ce que vous voudrez… !

Les deux terroristes se regardent et l'un d'eux dit en anglais :

– Venez tous les deux avec nous !

Nous obéissons et les suivons dans un long couloir. Nous suivons les terroristes jusqu'à ce que nous arrivions à une porte avec les mots écrits en arabe.

Je regarde autour de moi et je vois quatre terroristes entrer dans une des pièces à côté et quelques secondes plus tard en ressortir en traînant les cadavres d'un homme blanc entièrement vêtu et d'une femme blanche nue…

Les terroristes ouvrent la porte et nous entrons dans la salle, c'est une énorme pièce carrée avec un lit "King size" au milieu de la pièce. Autour du lit, il y a plusieurs canapés en forme de "L" qui forment un carré presque complet autour du lit. Il n'y a qu'un petit espace entre les canapés devant la porte. Il nous est demandé de rester à côté du lit pendant que plusieurs terroristes s'installent sur les canapés. Tous les terroristes tiennent des fusils avec des lunettes de visée. Je regarde autour de moi et je remarque qu'il y a quatre grands appareils photo, un au plafond, un sur le mur de gauche, un sur le mur de droite et un sur le mur du fond.

Quand tous les terroristes ont pris place, l'un d'entre eux dit en anglais :

– Je veux que vous et votre fille vous déshabilliez, maintenant !

Je me tiens devant ma fille et je dis :

– Allez-vous faire foutre, salauds… !

Mais Élise dit:

– Non, attends… Fais-le…! Je leur ai dit que s'ils te laissaient vivre, je ferais tout ce qu'ils voudraient et je ne veux pas que tu meures !

Elle commence à enlever tous ses vêtements jusqu'à ce qu'elle soit complètement nue. Comme je ne veux pas la voir comme ça, je regarde la caméra sur le mur gauche quand Élise vient devant moi et déboucle ma ceinture. Je la regarde dans les yeux et je lui dis :

– Qu'est-ce que tu fais ?
– Je te garde en vie !

Elle se met alors à genoux et retire mon pantalon, mes chaussures et mes chaussettes. Elle se lève ensuite et enlève ma chemise. Elle se remet à genoux et retire mon caleçon. Mon pénis mou est devant son visage.

Nous nous mettons l'un à côté de l'autre et l'un des terroristes dit :

– Nous voulons tous te voir baiser ta fille, maintenant !
– NON, je préfère mourir !

Tous les terroristes nous visent de leurs armes. Élise les voit, elle regarde nos corps et dit :

– Non, arrêtez… Fais-le !

Elle se tient devant moi et me fait un gros câlin en poussant ses petits seins sur mon torse. Elle se penche, attrape mon pénis avec sa main et commence à me branler lentement tout en saisissant ma fesse. Je la regarde dans les yeux et mon corps me trahit; mon sexe devient dur dans sa main ! Elle s'agenouille et met mon gland dans sa bouche. Elle commence à sucer ma bite tout en empoignant mes fesses.

J'entends les terroristes rire et certains d'entre eux se frottent l'entrejambe alors qu'ils regardent ma fille sucer ma bite. Élise se lève et me pousse sur le lit.

– Je vais m'assurer que nous survivions papa !

Elle se met sur le lit et se met en position 69; elle pose sa chatte sur mon visage et recommence à sucer ma bite. Comme je regarde sa chatte et son anus, mon esprit est divisé en trois parties. La première partie me dit que c'est mal et que je préférerais mourir plutôt que de donner à ces bâtards ce qu'ils veulent. La deuxième partie profite du sentiment que ma bite, gonflée, entre et sort de la bouche de ma fille et la troisième partie me dit que ma fille essaie de sauver nos vies et que si je nous fais tuer tous les deux, alors tous ses efforts n'auront servi à rien. Les deuxième et troisième partie de mon esprit s'unissent et gagnent et je prends les fesses de ma fille et les écarte pour lui ouvrir le vagin. Je lui lèche la chatte avant d'y enfoncer ma langue. Je sais que c'est mal ce que je fais, mais je dois le faire et il faut bien le reconnaître ce n'est pas désagréable, car depuis mon divorce avec sa mère, je n'ai plus jamais touché une femme. En sentant sa bouche et sa langue sur mon membre, je me rappelle les bons moments passés avec sa mère, mais ici c'est Élise, ma fille qui s'active sur mon pénis.

Je lui lèche encore le vagin puis je lui dis :

– On va changer de position !

Elle se retire de mon corps et je la pose sur le dos. À genoux entre ses jambes, je continue à lui lécher la chatte tout en pressant ses doux petits seins. Je n'en reviens toujours pas de ce que je fais, mais pour sauver nos vies, nous devons offrir un spectacle très intense. Je continue mes mouvements pendant un moment, jusqu'à ce que je place une de ses jambes sur mon épaule et l'autre autour de ma taille. Je positionne le bout de ma queue devant sa chatte, puis je la regarde dans les yeux et je dis :

– Je suis désolé, ma chérie…, mais je te promets que nous survivrons !
– Je comprends papa, je suis prête… ! Dit-elle, en me regardant dans les yeux.

Je pousse et mon gland pénètre sa chatte. Elle laisse échapper un gémissement alors que je glisse ma tige centimètre par centimètre dans son vagin. Je suis incroyablement étonné de son étroitesse. Sentir ses chairs intimes s'ouvrir à mon passage et m'avaler me rend fou. Je ne sais pas si c'est l'excitation de la situation, mais je commence à la baiser lentement. J'entends les terroristes rire et crier:

– Il la baise dur, elle est bonne, ta fille ?

Je la baise maintenant plus durement, plus rapidement et j'essaie d'aller le plus loin possible dans son ventre, j'ai oublié que je fais ça sous la contrainte, mais je n'ai pas oublié que c'est ma fille que je possède ainsi ! Élise gémit chaque fois que je fourre ma bite profondément en elle et que nos pubis se rencontrent. Elle dit alors :

– Je vais jouir… !

Et bientôt, je la sens venir, son corps se crispe et son vagin me serre plus fort encore. Je continue à la baiser un peu plus, je sens un déclic qui se fait en moi et en la regardant dans les yeux, je gémis et tire ma hampe de son vagin pour éjaculer sur son visage, ses seins et son ventre. L'un des terroristes dit :

– Venez tous les deux devant le lit !

Nous nous installons devant le lit. Les terroristes rient et l'un d'entre eux dit :

– Regardez cette putain couverte du sperme de son père ! Hé pute, mange le sperme de ton père et dis-nous à quoi ça ressemble !

Je la regarde quand elle prend une partie de mon sperme sur ses seins et son ventre pour le fourrer dans sa bouche et l'avaler. Elle dit alors :

– C'est bon… !

Tous les terroristes quittent la pièce à l'exception de celui qui dit :

– Laissez vos vêtements par terre et suivez-moi !

Nous nous dirigeons vers la porte. Une fois dans le hall, il nous emmène dans une grande salle de bain et il nous dit de nous laver. Nous entrons alors que trois terroristes montent la garde pour s'assurer que nous n'essayons pas de fuir. Il y a plusieurs douches, lavabos et toilettes dans la grande salle de bain, alors nous prenons nos douches et on nous donne des serviettes pour nous sécher. Après être essuyés, les terroristes récupèrent les serviettes.

De retour dans le hall, nous sommes, ensuite, conduits dans une pièce où sont inscrits les mots «cinq étoiles», le terroriste ouvre la porte et nous dit d'aller à l'intérieur. Avant de fermer la porte, il dit :

– Vous nous avez bien régalés, vous pouvez rester dans cette pièce et personne ne vous dérangera, mais souvenez-vous que nous vous observons toujours !

Il ferme la porte et la verrouille. La chambre est belle, il y a tout ce qu'une chambre d'hôtel 5 étoiles a, à l'exception d'un téléphone et il n'y a rien que nous puissions utiliser pour nous couvrir. Il semble qu'ils veuillent que nous restions nus. Il y a, bien sûr, plusieurs caméras dans la chambre et dans la salle de bain et je remarque qu'il n'y a qu'un seul grand lit dans la chambre.

Élise me regarde et me dit :

– Je suis désolée papa, je sais que tu ne voulais pas le faire avec moi, mais c'était la seule façon de rester en vie !

Et avant que je puisse dire quoi que ce soit, la porte s'ouvre et un terroriste place une grande boîte à pizza sur la table avec quatre canettes d'un soft bien connu, puis il quitte la pièce et verrouille la porte. Nous sommes tous les deux très affamés, nous nous asseyons et mangeons la pizza et Élise dit :

– Qu'est-ce qui ne va pas papa, on dirait que tu as quelque chose en tête ?
– Ne t'inquiète pas, mais je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'a dit le terroriste avant de fermer la porte; il a dit : « Nous vous observons toujours ! ».

Il n'y a pas de fenêtre donc on ne peut pas savoir si c'est le jour ou la nuit dehors, mais selon l'horloge sur le mur il est 20 heures. Nous finissons de manger et Élise allume la télévision, mais ce ne sont que des chaînes x et donc elle l'éteint.

Ça a été une longue journée et nous sommes tous les deux très fatigués, alors nous décidons de dormir et nous nous dirigeons vers le lit. C'est un lit "King size", mais il n'y a pas de couvertures, donc nous nous étendons nus. Je regarde la caméra au-dessus du lit et ça me frappe finalement. Je me tourne vers Élise et je dis :

– J'ai compris ce qu'il voulait dire quand il a dit qu'ils observaient toujours; il y a tellement de caméras dans cette pièce qu'ils veulent nous regarder faire l'amour à nouveau !
– Tu crois que c'est pour éviter qu'on s'échappe? Dit Élise.
– Non, je ne pense pas, ce n'est pas ce qu'il voulait dire, il n'y a qu'une seule sortie de cette pièce et la porte est fermée… Ils veulent nous regarder faire l'amour à nouveau !
– Je pense que tu as raison... !


J'écarte les jambes de ma fille et en baissant la tête, je commence à lui manger la foufoune et en étirant mes bras en avant j'attrape et serre ses petits seins. Elle laisse échapper un gémissement en regardant la caméra au plafond, au-dessus du lit et elle dit :

– Oh oui, papa, juste là, c'est le bon l'endroit !

Je sens tout son corps trembler. Au bout d'un moment, elle me dit de m'allonger sur le dos. Elle s'agenouille à ma gauche et masse mes couilles avec sa main tout en commençant à sucer ma bite à nouveau bandée. Je place ma main sur l'arrière de sa tête et laisse sortir des gémissements quand elle prend ma bite dans sa bouche. Au bout d'un moment, je place ma fille à quatre pattes et je me place derrière elle. Je crache dans ma main et lubrifie mon gland. Je m'approche du derrière d'Élise et je glisse mon pénis gonflé dans sa chatte. Elle gémit et dit :

– Ton sexe devient plus gros quand il est à l'intérieur de moi !

Je souris un peu, c'est un compliment qui booste mon égo. Je la baise dur, vite et profondément en levrette. Mes deux mains sur ses hanches la tirent vers moi et elle gémit très fort.

– Oui, papa…Prends-moi fort… !

Ses mots me font perdre le contrôle de moi et je lui dis que je suis sur le point de jouir et qu'elle doit se mettre à genoux. Debout sur le lit, je lui envoie des jets de sperme sur tout le visage. Ses yeux se ferment et je fourre ma bite encore dure dans sa bouche. Elle suce le reste du sperme qui sort de ma bite. Elle ouvre ensuite les yeux et dit :

– Je ne savais pas que tu étais si bien au lit ! Je ne comprends pas pourquoi maman t'a quitté !

Elle rit, je ris et nous nous dirigeons tous les deux vers la salle de bain pour prendre une douche ensemble, puis nous nous tenons sous la lampe chauffante qui nous sèche très vite. Nous nous couchons ensuite et nous endormons rapidement.

Le lendemain matin, nous nous levons et constatons qu'il y a un grand plateau de bacon, jambon et saucisses, un autre plateau avec des œufs brouillés. Un troisième plateau avec du pain grillé et du fromage à la crème et un quatrième avait deux cruches, l'une pleine de jus d'orange et l'autre pleine de jus de raisin. Il y a aussi une tasse de café et une lettre devant. Nous nous asseyons pour prendre le petit-déjeuner et j'ouvre la lettre.

< Vous nous avez plu, nous voulons encore vous regarder baiser votre fille et, en récompense, profitez du repas. Tant que vous continuez à nous donner du plaisir, vous ne serez pas inquiétés ! >

J'ai lu la lettre à ma fille et elle me dit :

– Tant que tu me baises, nous ne serons pas inquiétés, je peux vivre avec ça ! Et elle sourit.

Après le petit-déjeuner, la porte s'ouvre et on nous dit de quitter la pièce pendant que des terroristes entrent dans la pièce et enlèvent tous les plateaux de nourriture. Nous sommes emmenés dans la pièce d'hier et après que plusieurs terroristes se soient assis sur les canapés, on me dit de baiser à nouveau ma fille sur le lit. Je m'assieds sur le lit et Élise se met à genoux devant moi. Elle prend ma bite semi dure dans sa bouche et commence à la sucer. En quelques secondes, ma bite devient très dure. Je place ma main sur l'arrière de sa tête la forçant à prendre toute ma bite dans sa bouche. Après un moment, je la pose sur le lit et écarte ses jambes. Je commence à lui manger la chatte, j'attrape et presse un de ses tétons d'une main et fourre un doigt de l'autre main dans sa chatte pendant que je lui lèche le clito. Elle gémit bruyamment, tout son corps tremble et elle dit :

– Viens ici et baise-moi... !

Je mets ses deux jambes sur mes épaules et je glisse ma bite profondément dans sa chatte. Je la baise fort, vite et profondément. Elle gémit à chaque poussée et elle dit :

– Baise-moi papa, baise-moi, baise-moi, baise ma chatte…. !

Je la prends ainsi pendant un moment jusqu'à ce que je lui dise que j’allaisjouir. Elle me pousse, s'agenouille et ferme les yeux en ouvrant sa bouche. Je me lève et envoie mon sperme sur son visage, dans sa bouche. Elle avale tout ce qui tombe dans sa bouche.
Quand nous avons terminé, les terroristes quittent la salle et nous sommes emmenés dans cette grande salle de bain où nous prenons une douche et recevons des serviettes pour nous sécher. Remettant les serviettes aux terroristes qui nous gardent, nous retournons dans la chambre "5 étoiles" où un terroriste dit :

– Vous nous avez fait plaisir, vous ne serez pas inquiété, le dîner sera servi à 19 heurs ! Et il ferme la porte.

La porte verrouillée, Élise marche devant moi et alors que je regarde son cul, je me mets à durcir. Je la prends dans mes bras, la retourne et l'embrasse. Mon membre s'insinue entre ses cuisses et frotte les lèvres de sa chatte.

– Wow, encore plein d'énergie, aujourd'hui ! Dit-elle en riant.

Je pose ma main sur sa tête et la force doucement à se mettre à genoux et elle commence à nouveau à sucer ma bite et je gémis. Je la remets sur ses jambes et la plie sur la table. Je crache sur ma main, je lubrifie sa chatte, puis je glisse mon pénis d'un coup dans son ventre chaud.

Elle gémit alors que je la baise durement, rapidement et profondément. J'attrape ses cheveux et en tirant sa tête en arrière, je la pénètre encore plus fort. Bientôt je la sens jouir sur ma queue, alors que ses jus intimes coulent sur ses jambes. Je redouble mes efforts et j'éjacule…, en elle ! Mes jets de sperme inondent son utérus alors que je respire lourdement. Elle se retourne et me regarde, étonnée, pendant que je déverse ma semence en elle. Quand plus rien ne sort, elle se relève et dit :

– C'était incroyable, mais la prochaine fois que tu me baises, je préfèrerais que tu jouisses dans ma bouche ! Je veux avaler toutes ta semence !

Je souris alors que je vois mon sperme sortir de sa chatte et couler sur sa jambe.

Le dîner est servi exactement à l’heure annoncée, c'est un grand plateau avec deux grands steaks cuits avec deux plaques de riz blanc et une bouteille de vin. Après que les terroristes aient placé toute la nourriture sur la table, l'un d'eux me tend une autre lettre, puis quitte la pièce en verrouillant la porte. J'ouvre la lettre et la lis à haute voix.

< [i]Vous continuez à nous plaire et comme nous l'avons déjà dit : "Tant que vous continuez à nous faire plaisir, vous ne serez pas inquiétés". Vous êtes les premiers à nous faire plaisir, nous avons déjà essayé cela avec des frères et sœurs, des mères et des fils capturés, mais ils ont tous choisi la mort plutôt que d'avoir des relations sexuelles incestueuses. Pour vous récompenser, nous avons décidé de vous laisser rentrer chez vous demain, mais nous aimerions vous voir baiser votre fille une dernière fois ce soir...[/] >

Élise sourit et dit :

– Je ne peux pas le croire, ils vont nous laisser rentrer à la maison demain !

Je dois admettre que moi aussi je suis très heureux. Nous nous asseyons et finissons notre repas et le vin et après le dîner je dis :

– Ma chérie, nous avons besoin de parler, quand nous rentrerons à la maison, seras-tu bien, sachant que tu as fait l'amour à plusieurs reprises avec ton vieux papa ? Je pourrais prendre rendez-vous avec un psy… Si tu veux !

Elle sourit et dit:

– Pourquoi devrions-nous arrêter d'avoir des relations sexuelles ?

Je la regarde en état de choc et je lui dis :

– Qu'est-ce que tu dis ?

Elle me regarde dans les yeux et dit :

– Tant que je ne suis pas enceinte de toi, il n'y a aucune raison que tu arrêtes de me baiser ! Le sexe avec toi est incroyable, j'ai plus joui avec toi qu'avec tous les hommes avec qui j'ai baisés et aussi longtemps que je ne tombe pas enceinte de toi, je ne vois pas pourquoi arrêter !

Nous avons discuté de ce sujet au collège et notre professeur a même dit que tant que la progéniture n'est pas produite, l'inceste est inoffensif si le sexe est consensuel !
Elle attrape sa poitrine dans ses mains et elle dit :

– Tu n'aimes pas me faire l'amour, papa ?

Je la regarde, je souris. Elle se lève, s'approche de moi, se met à genoux et embrasse mon pénis. Elle le suce jusqu'à ce qu'il devienne dur et elle dit :

– Puisque c'est notre dernière nuit ici, je veux que tu me baises le plus possible cette fois !

Saisissant ma bite, elle me conduit vers le lit. Durant la nuit, je la baise quatre fois en jouissant dans sa bouche et dans sa chatte, puis fatigués et endoloris, nous prenons enfin une douche avant d'aller au lit et nous endormir.

Dans la matinée, nous trouvons la table pleine de nourriture et après avoir déjeuné la porte s'ouvre, quelques terroristes entrent dans la pièce. Certains enlèvent la nourriture de la table et l'un d'eux nous tend des vêtements en disant :

– Habillez-vous, vous rentrez chez vous aujourd'hui !

Après s'être habillés, nous quittons la pièce et on nous donne des masques noirs, les terroristes nous disent que c'est pour des raisons de sécurité et ils nous escortent vers une voiture. Nous sommes conduits dans un aéroport où ils nous enlèvent nos masques et nous remettent nos passeports, deux billets et cent dollars américains, puis ils partent.
Plusieurs heures plus tard, nous sommes de retour à la maison et après avoir appelé notre famille pour leur dire que nous sommes en sécurité, Élise me regarde et dit:

– Penses-tu que nous ayons le temps de nous amuser avant que la famille arrive ?

rocket


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 15 Nov - 02:54 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
redflag44


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2010
Messages: 2 735
Localisation: Bienne

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 09:30 (2017)    Sujet du message: Rester vivant ! / rocket Répondre en citant

Sujet qui est, peut-être d'actualité, mais n'emporte pas mon enthousiasme !
_________________
Je suis passionné de rapports incestueux mère-fille et j'aimerais correspondre à ce sujet.

Mon blog : redflag44.tumblr.com


Revenir en haut
MSN
donosson


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2011
Messages: 9
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven 17 Nov - 00:55 (2017)    Sujet du message: Rester vivant ! / rocket Répondre en citant

je le trouve au contraire très bon, tant que cela reste de la fiction

Revenir en haut
redonnemoi


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 111

MessagePosté le: Ven 17 Nov - 11:20 (2017)    Sujet du message: Rester vivant ! / rocket Répondre en citant

Je recherche des personnes pour échanger sur ces rapports. Si vous êtes intéressés, merci de me contacter en privé.

Revenir en haut
sayla777


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2017
Messages: 63

MessagePosté le: Ven 17 Nov - 12:03 (2017)    Sujet du message: Rester vivant ! / rocket Répondre en citant

c'est pas mal le scenario, les terroristes auraient dû forcer le père a engrosser sa fille avant de les laisser rentrer à la maison... Very Happy

Revenir en haut
remy14


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2017
Messages: 69

MessagePosté le: Lun 25 Juin - 17:53 (2018)    Sujet du message: Rester vivant ! / rocket Répondre en citant

Moi, j'aime bien cette fiction...

D'autres histoires avec contrainte sur le site?


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    histoiresdecheznous2 Index du Forum -> Les histoires. -> Sans consentement, forcé, chantage Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com